• Comment économiser 50 milliards par an

    Plusieurs mesures de bon sens sont nécessaires pour parvenir à un tel objectif :

    En alignant les retraites des fonctionnaires sur celles des salariés du secteur privé : on économisera ainsi 20 milliards d'euros chaque année. Certes, des aménagements devront être faits sachant que les primes ne sont pas calculées dans la retraite des fonctionnaires mais cela reste une question de justice, tout le monde doit, crise oblige, faire des efforts et être logé à la même enseigne.

    En alignant le coût des hôpitaux sur celui des cliniques : on économise ainsi 9 milliards. Il faut savoir qu'il existe plusieurs administrations au sein même de chaque hôpital, qui consomme une grande part de leur budget, contrairement aux cliniques où il n'en existe qu'une, et où l'argent va où il faut. C'est ici une question d'efficacité mais aussi d'amélioration des soins pour les patients.

    En supprimant les niches fiscales profitant aux plus riches et aux multinationales : on économise ainsi plusieurs milliards d'euros par an. Il est question ici de la niche Copé ou autres dispostifs d'optimisation fiscale permettant aux plus fortunés et aux très grands groupes d'échapper à l'impôt de manière partielle ou totale.

    En réduisant drastiquement le train de vie de l'Etat : en effet, on ne peut pas d'un côté dire aux français qu'ils devront faire des efforts si l'Etat lui-même ne s'y engage pas. Il faut réduire le nombre d'élus de moitié, plafonner leurs salaires à 2500 euros par mois et agir de même pour les membres du gouvernement, le Premier ministre et le Président. Il faut aussi supprimer les logements, véhicules de fonction, mais aussi certaines entités administratives comme les intercommunalités : on économise quatre milliards d'euros rien qu'avec leur suppression, sans oublier les départements. Bien sûr, il faut récompenser par la loi les maires économes, respectueux des deniers publics et au service de l'Etat, et pénaliser par des amendes ou une peine d'inégibilité les élus qui agiraient en dehors de tout sens commun.

    Il y a certainement bien d'autres mesures à mener mais je crois que déjà, on pourrait faire de très importantes économies sans condamner le pouvoir d'achat des français. La majorité des économies dégagées devront aller au service de la dette, l'autre moitié dans une réduction des charges sociales et d'impôts intelligents ciblant les PME, TPE qui s'engageraient à investir en France, dont la majorité de leurs salariés sont français, en vue de leur permettre de croître plus rapidement et donc créer des centaines de milliers d'emplois, ce dont notre pays a tant besoin. Des expérimentations seraient réalisées via des régions pilotes situés dans le Nord et l'Est de la France, comme cela fut évoqué précédemment, avant d'être généralisé par la suite. Plus de croissance, plus de protection sociale et du coup, moins de dette ! 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :