• Génération sacrifiée par la crise

    On a dû mal à croire aujourd'hui, quand on est jeune, que dans les années 1960 on pouvait être amené à choisir entre deux CDI et prendre le métier qui nous convenait le mieux. Une époque où le chômage n'existait pas, où l'on pouvait progresser socialement et devenir propriétaire de son logement, bien plus facilement.

    Les jeunes nés dans les années 1980 n'auront au final, connu que la crise, qui dure depuis plusieurs décennies. Désirant s'intégrer dans le marché du travail après avoir obtenu leur diplôme, quel qu'il soit, on leur fera comprendre plus ou moins élégamment qu'il n'en sera rien et qu'ils pourront au mieux, effectuer des stages.

    Les stages... non rémunérées le plus souvent, ils sont censés permettre aux jeunes de pouvoir se former, apprendre un métier en réduisant les coûts pour l'entreprise. Seulement voilà, le principe même a été détourné et on peut désormais parler aujourd'hui de travail gratuit encouragé en prime par l'Etat http://www.actuchomage.org/2010040810821/La-revue-de-presse/comment-pole-emploi-encourage-le-travail-gratuit.html à tel point que selon l'Observatoire des inégalités, 2,8 millions de français ont un emploi précaire, et près de 6 millions d'entre eux sont contraints de vivre avec 750 euros par mois http://www.inegalites.fr/spip.php?article957

    Les jeunes stagiaires sont ainsi amenés à effectuer les mêmes tâches qu'un salarié ordinaire, voire même travailler plus que ces derniers, le tout pour une rémunération comprise entre cent et trois cents euros par mois http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/generation-precaire-79891 quand rémunération il y a http://www.generation-precaire.org/Jeunes-precaires-un-sous Ne peut-on pas dès lors parler d'esclavagisme moderne ? Que proposent les politiques pour remédier à un tel fléau ? Malheureusement, très peu proposent de solutions pertinentes... pourtant, ce n'est pas en jouant la politique de l'autruche que l'on permettra à tous ces jeunes de s'en sortir et de s'éloigner de telle ou telle tentation extrémiste.  

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :