• Histoire : des Trente Glorieuses aux Trente Piteuses

    Dans les années 1960, la droite était symbolisée par de Gaulle et la gauche par les communistes, qui se rejoignaient sur le protectionnisme, le souverainisme national. Cette époque fut si prospère qu'on la surnomma les Trente Glorieuses. Les français s'élevaient socialement, trouvaient du travail, les voitures ne brûlaient pas, on n'avait pas peur de se faire agresser en bas de chez soi. Les profs, les policiers étaient mieux respectés, l'Etat nous protégeait de la mondialisation, mais aussi de l''insécurité et autres sujets.  

    Depuis 1974, nous avons abandonné une politique souverainiste, populaire et à tendance protectionniste, pour une politique disons les choses, libérale-libertaire. C'est Giscard comme Président qui donna le droit de vote des jeunes à 18 ans, légalisa l'avortement, etc... et a construit l'Europe. Par la suite, Mitterrand a pris le relais et poursuivi dans cette lancée, à tel point qu'à la fin de son dernier mandat, il déclara notamment être le dernier vrai Président français, suite aux différents traités acceptés par la France.

    Chiirac qui s'en voulut terriblement d'avoir tué Giscard politiquement, repris la politique européenne et libre échangiste de celui-ci. Jospin fit passé d'autres traités ainsi que Chirac avec le célèbre TCE, rejeté par l'opinion. Tous ces gens, de droite comme de gauche, ont gouverné la France et nous ont mené à notre perte en ne cessant de céder aux mondialistes, aux libre échangistes européens.

    Le résultat ne s'est pas fait attendre : des centaines de milliers d'emplois détruits, des salariés qui n'ont plus les moyens de s'en sortir, des classes moyennes toujours plus paupérisées, des quartiers toujours plus ghettoisés, sans même parler de l'insécurité qui mine la société française. Pire : les lobbys de toutes sortes ne cessent d'imposer leurs vues à un Etat faible qui refuse de s'imposer.

    La nature ayant horreur du vide, l'abandon par la droite des thématiques gaulliennes fit le fruit du Front National, favorisé par Mitterrand, avec l'effet boomerang qui se produisit à l'encontre de la gauche lors de la présidentielle de 2002 date qui rappelle terriblement à quel point la gauche a perdu le peuple.  Le risque serait que ce soient les extrêmes qui comme toujours, jouent les trouble fête et profitent de la situation pour s'imposer durablement voire même prennent le pouvoir, si une alternative sérieuse et crédible ne surgit pas en face.

     L'exemple cité dans ce face à face entre Zemmour et NKM : le prix d'une baguette, 1 franc hier, 1 euro aujourd'hui !

     


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :