• Jacquerie fiscale

    Rien ne va plus en Hollandie ! En effet, la colère monte... après les pigeons, mouvement qui fut créé en réaction à l'absurdité ( il faut bien le dire ) de l'augmentation de l'impôt sur les plu-values, après les poussins, qui défendent le statut de l'auto-entrepreneur mais aussi les perdreaux, voici les tondus http://lestondus.fr/ qui regroupent tous les chefs d'entreprise, commerçants qui ne veulent pas ou ne peuvent pas tout simplement, payer les charges patronales réclamées par l'URSAFF.
    Ils seraient désormais 320 000 à avoir rejoint ce mouvement spontané et font écho bien sûr, à ces quelques 1,6 millions d'internautes qui ont pris fait et cause pour le bijoutier de Nice. 

    Les jacqueries fiscales se multiplient à travers la France, mais comment s'en étonner ? Les impôts, les prélèvements divers et variés, tant pour les ménages que pour les entreprises, ne cessent d'augmenter, le tout pour financer des doublons administratifs, des gaspillages représentant plusieurs dizaines de milliards d'euros chaque année, des agences inutiles et sans doute, la prochaine guerre en Syrie.

    L'UMP aurait tort pour autant de croire qu'un tel mouvement lui profitera spontanément, car personne parmi les français n'oublie que l'augmentation des taxes et des impôts ont commencé à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, même si les socialistes ont empiré les choses. Il est plus vraissemblable que l'abstention soit la grande gagnante, ainsi que le Front National, dirigé par Marine le Pen, qui ne cesse de gagner des points dans l'opinion.

    Il conviendrait pourtant de remettre la fiscalité à plat si l'on tient réellement à développer notre tissu industriel, entreprenarial et à créer des emplois dans ce pays. L'impôt sur la fortune, l'impôt sur les plu-values, qui coûtent bien plus qu'ils ne rapportent à l'économie française, devraient être supprimés, quitte à alourdir les droits de succession des ménages les plus favorisés, afin de favoriser la création de richesse au détriment de la rente. Il conviendrait aussi de favoriser les petites et moyennes entreprises, de supprimer les effets de seuil, de veiller à ce que la législation demeure la plus stable possible mais aussi à remettre en cause un certain nombre de règlementations désuètes et pénalisant l'économie. Qui le fera ? La question est là, mais on serait tentés de répondre aussi sec que le salut de la France ne viendra pas des énarques.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :