• La croissance et l'esprit de vérité

    Alors que l’ensemble des économistes considéraient que la prévision gouvernementale d’une croissance à 0,8 % cette année était intenable, le Président de la République vient de prendre acte d’un réajustement des objectifs fixés par le gouvernement. Selon ses dires, il convient de procéder à une révision des prévisions de croissance si elle ne peut être atteinte.

    Serais-ce enfin la démonstration d’un gouvernement faisant preuve de transparence sur un sujet aussi épineux que ne peut l’être la croissance ?  En tout état de cause, le gouvernement maintient son objectif de réduction du déficit public à 3 % du PIB cette année. Autrement dit, si la croissance est atone, cela signifie qu’il y aura donc moins de recettes fiscales et qu’il conviendra dès lors de faire de nouvelles économies. Le Président Hollande ayant exclu de nouvelles augmentations d’impôts en dehors de la future tranche pour les plus hauts revenus. Quelles seront-elles ? Il est clair que pour asseoir sa crédibilité sur la scène internationale, le gouvernement n’aura d’autre choix que de se montrer audacieux et ambitieux. Dans le cas contraire, il perdra toute légitimité et risque alors de plonger la France plus profondément dans la crise.


  • Commentaires

    1
    tapie
    Lundi 25 Février 2013 à 06:25
    quelles économies voyez vous?depuis son entrée en lice hollande poursuit la gabegie et le clientélisme.les contre-pouvoirs samenuisent de jour en jour,notamment au niveau local.la nouvelle attitude des élus locaux:jai été élu,je fais ce que je veux(et meme n'importe quoi si ça me chante)la cour des comptes  n'est qu'un cache sexe inoffensif et complice.la dette du pays augmentera encore cette année et aussi la pression fiscale,et comme d'habitude elle se concentrera sur les plus faibles et les actifs.ce gouvernement n'a absolument lancé aucun signal positif depuis son entrée en fonction.je ne pense pas qu'il tiendra jusqu'au bout de son mandat,ils sont trop limités
      • Lama1983 Profil de Lama1983
        Mercredi 27 Février 2013 à 03:13
        Sur les élus, nous en avons deux fois trop, les hauts fonctionnaires, beaucoup trop et trop payés, jusqu'à 45 000 euros par mois, sur une partie des fonctionnaires via les administrations et les agences de l'Etat, trop dispendieuses... et bien sûr des réformes économiques fiscales visant à relancer ce pays, en privilégieant les entreprises, le secteur privé, notamment les TPE PME. Bien sûr, une vraie politique d'investissement productif via un grand emprunt tourné vers la recherche, l'innovation, l'enseignement supérieur : 60 milliards entre l'Etat et des fonds privés au minimum.
    2
    tapie
    Mercredi 27 Février 2013 à 12:46
    non,justement pas de grand emprunt,moins d'interventions stupides de l'état.si on arrete d'étouffer le travail,la france s'en tirera.les fonctionnaires sont un gros problème,mais les grandes entreprises aussi.edf,france telecom bouygues et autres sont des gouffres pour notre pays.quand a la recherche,c'est comme pour l'enseignement,vous pouvez rajouter tous les financements possibles,les resultats seront les memes ou pires,cest leur fonctionnement qu'il faut éradiquer
      • Lama1983 Profil de Lama1983
        Vendredi 1er Mars 2013 à 02:07
        Sauf si l'on réforme la R&D et l'enseignement supérieure dans une logique d'alliance avec le privé. Faire comme les américains les anglais en quelque sorte.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :