• La fin de l'hégémonie américaine ?

    Lors d’une discussion à la suite du décès d’Hugo Chavez, moi et d’autres avons alors parlé longuement du Venezuela, du fait que ce dernier a partagé les fruits du pétrole avec son peuple, mais aussi de son obsession à l’égard des Etats-Unis. Pourtant, force est de constater que le monde a bien changé.

    En effet, si l’économie américaine a su se redresser formidablement suite à la crise de 1929 grâce à un effort de guerre sans précédent, dans le cadre de la seconde guerre mondiale, sans oublier bien sûr les Trente Glorieuses, constatons que les choses ont bien changé et que le monde n’est plus le même.

    Alors que les flux économiques et financiers comme nous l’avons dit se concentraient principalement en faveur de la Triade, à savoir les USA, l’Europe et le Japon, l’équilibre a été bouleversé à partir des années 1980 : d’abord d’une certaine manière par les tigres asiatiques à l’image de Taiwan et de Singapour, si pauvres autrefois, mais aussi et surtout par l’ouverture économique de la Chine, sous l’impulsion de Xiaoping. Par la suite, l’Inde s’est elle aussi ouverte et a entamé de nombreuses réformes à partir des années 1990. Le Brésil surtout sous la présidence Lula ainsi que d’autres pays.

    On constate que même les pays les plus réfractaires, à l’image du Laos, rejoignent l’OMC ou s’ouvrent, à l’image de Cuba qui va virer plus d’un million de fonctionnaires ou encore de la Corée du Nord via un accord avec la Chine, dans le but de se libéraliser. L’économie mondiale bascule vers l’Est, en Asie. Sans oublier ceux qu’on appelle les Next Eleven, qui succéderont aux BRICS comme la Colombie, le Pérou, l’Indonésie et bientôt le Pakistan, les Philippines, le Bangladesh ou le Nigeria.

    Le monde est bel et bien devenu multipolaire. Désormais, plus jamais rien ne sera comme avant et les américains n’auront pas d’autre choix que de partager le pouvoir avec de véritables Etats continents au niveau mondial. Sans oublier le fait qu’ils sont lourdement endettés vis-à-vis de la Chine, leur premier créancier et qu’ils commencent à douter d’eux-mêmes. Ne dit-on pas que les Etats-Unis, première puissance mondiale, pourraient dans moins de quarante ans devenir la troisième puissance mondiale, derrière la Chine et l’Inde ? Comment les américains réagiront-ils face à une telle évolution dont ils savent qu’ils ne pourront rien ? Ne peut-on pas dès lors parler de fin d’hégémonie américaine ?


  • Commentaires

    1
    marialis
    Mardi 26 Mars 2013 à 01:07
    Les américains se sont toujours sentis investis d'une mission vis à vis du monde libre... Les 2 blocs,la guerre froide, leur intervention dans les divers conflits en Europe....Et avec la politique des grands travaux une hégémonie financière... Le monde aujourd'hui n'est pas bipolaire, il est économique : les pays deviennent interdépendants les uns des autres : la Chine courtise l'Afrique, mais est elle-même fragilisée dans son économie...L'inde dépend des grandes compagnies,la Russie s'est démarquée et a de plus en plus un visage de dictature, avec le culte d'un homme qui a lui aussi des ambitions économiques ( même mafieuses)... Nous sommes en train d'inventer un nouveau monde, la bulle économique ayant éclaté en milles morceaux...Tout le monde essaie, qui trouvera le chemin? Face à ce dilemme, je pense que les USA sont encore une référence!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :