• Le Brésil contre l'esclavage moderne

    On aurait pu penser que l’esclavage qui est combattu par les institutions internationales mais aussi les Etats relèverait du passé. Pour autant, l’esclavage tel qu’on l’imaginait naguère s’est adapté au monde moderne et demeure toujours présent.

    Ainsi, le cas du sous-traitant brésilien nommé GEP travaillant pour des marques comme Gap y a recouru au détriment de salariés principalement originaires de la Bolivie, dans un atelier textile situé à Sao Paulo. En 2011 déjà, un sous-traitant de Zara avait déjà été agi dans le même sens. Fort heureusement, une loi a été votée dans l’Etat contre le travail forcé et pour faire fermer toute entreprise qui est mêlée à de telles pratiques. Par ailleurs, une commission d’enquête parlementaire a été ouverte sur cette affaire et nul doute qu’elle aura des répercussions médiatiques à l’endroit de Gap, entreprise incriminée. Des journalistes appellent déjà au boycott de la marque qui s’apprête à ouvrir des magasins à travers le pays.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :