• Le patriotisme économique a du sens !

    A l'heure où l'on nous explique dans les médias que nous ne pouvons rien face à la mondialisation, que l'on ne peut pas sauver des sites comme Gandrange ou Florange, on apprend dans le même temps que le Conseil général de l'Eure vient de nationaliser à titre temporaire une imprimerie dans le but de la revendre ensuite http://bernardthomasson.com/tag/nationalisation/feed/   qui a dit que rien n'était possible ?

    En réalité, nous pouvons bel et bien maîtriser notre destin et même connaître de nouvelles Trente Glorieuses ( si, si ) à condition de prendre les mesures nécessaires. Certes, des réformes structurelles sont indispensables et passeront par une réorganisation de l'appareil d'Etat mais aussi une simplification des procédures administratives. Seulement elles seront insuffisantes. Nous devons rétablir notre souveraineté monétaire, non pas par idéologie mais parce que tôt ou tard, nous n'aurons plus le choix. Michel Rocard l'a reconnu lui-même : si au lieu de passer par les marchés financiers, la France avait toujours emprunté sans intérêt à la Banque de France, notre dette publique représenterait seulement 17 % de notre PIB. Ce n'est donc pas la faute des chômeurs, des pauvres et même des fonctionnaires si notre dette est ce qu'elle est aujourd'hui !

    Nous devons enfin refonder notre fiscalité concernant les ménages mais aussi et surtout les entreprises dans le but de favoriser l'emploi chez nous. Plutôt que de faire un crédit d'impôt dont on se demande s'il va réellement créer des emplois, on devrait proposer un contrat donnant donnant avec les entreprises, se décomposant comme suit : si vous investissez en France, si vous créez des emplois en France et non à l'étranger, votre impôt sur les bénéfices, vos charges sociales seront réduites de moitié. Ce n'est pas rien et cela fera la différence. Certes, cela ne plaira pas aux pays émergents car cela pourrait entraîner une relocalisation des entreprises sur notre territoire mais s'en plaindra-on si cela créé des centaines de milliers d'emplois chez nous ? C'est de cette manière, mais aussi en menant une série de mesures de ce type concernant la formation, le marché du travail, que l'on pourra renouer avec les Trente Glorieuses et connaître le plein emploi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :