• Les convergences de vue quant à la fiscalité anglaise

    Je suis tombé par hasard sur un article des Echos concernant l'Angleterre... ( http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201260100723-londres-pret-a-moins-taxer-les-revenus-et-davantage-la-propriete.htm ). Qu'est-ce qu'il conviendrait de retenir dans cet article ? Une réelle convergence de vues concernant la fiscalité entre David Cameron, leader des Tories, la droite conservatrice, et Nick Clegg, leader des libéraux démocrates, qui est plutôt de gauche politiquement. En somme, ils disent que la fiscalité de leur pays est bien trop élevée ( l'impôt sur le revenu ne dépasse pas 50 % et il n'y a pas d'ISF ) et qu'il convient de la réduire, pour attirer toujours plus de capitaux, peut-on penser. Mais surtout, je retiens cette phrase de Nick Clegg : " un système fiscal libéral économiquement récompense le travail et l'esprit d'entreprise et taxe la pollution et la richesse non gagnée ".  Ce qui me rappelle furieusement la déclaration de Tony Blair à l'Assemblée Nationale, lorsque Lionel Jospin était Premier ministre, qui disait qu'en économie, il y avait ce qui marchait et ce qui ne marchait pas.( http://www.assemblee-nationale.fr/international/reception-angleterre.asp ). Beaucoup de socialistes à l'époque ne s'en étaient pas remis, alors que c'est pourtant le bon sens élémentaire, partagé par la plupart de nos partenaires européens. Ed Miliband , leader du Labour, de la gauche donc, est favorable à une taxe permanente de 50 % pour les plus riches mais refuse d'aller au delà http://fr.wikipedia.org/wiki/Ed_Miliband#Opinions 


    Non seulement Londres fait tout pour attirer les riches chez elle ( http://www.patrimoinorama.com/index.php?option=com_content&task=view&id=1216&Itemid=30 ) milliardaires comme millionnaires, qui consomment sur place, investissent et créent des entreprises, donc de nombreux emplois mais elle attire aussi les jeunes talents ( http://www.paperblog.fr/112008/300-000-francais-a-londres/ ). Ainsi, Londres est devenu la cinquième ville française et compte 400 000 français, qui ne travaillent pas seulement dans la finance ! Et beaucoup le reconnaissent : ils ne reviendront jamais.

    A qui la faute ? A l'Etat français de manière générale, sa bureaucratie tatillone, sa fiscalité, son descenseur social, mais aussi une mentalité au plus haut niveau hostile à la réussite, au succès et à l'entreprise. Reconnaissez que lorsque vous envoyez, distribuez par divers moyens des centaines de CV et lettres de motivation à des entreprises en France sans avoir de résultats, et que vous envoyez trois CV et lettres de motivation à trois entreprises anglosaxonnes, qui vous répondent toutes favorablement, il y a quand même des questions à se poser, non ?

    En somme, on ne peut faire l'économie de réformes structurelles, qui permettront sur la durée, d'augmenter l'emploi des jeunes, mais aussi des seniors, ainsi que les salaires et le pouvoir d'achat, bien plus que toute rustine ou toute usine à gaz proposées à l'heure actuelle par notre classe politique. Seulement, qui les mènera, ces réformes ? Je crains qu'elles n'aient jamais lieu et que les jeunes français soient toujours plus nombreux à traverser la Manche. 


  • Commentaires

    1
    Björn Wil Wayard
    Samedi 5 Janvier 2013 à 21:40
    Un descendeur social, mais c'est pire que cela: c'est un assensseur... asocial! Les plus riches encore plus haut, les plus pauvres encore plus bas!
    2
    Lama1983
    Samedi 5 Janvier 2013 à 22:33
    C'est tout à fait cela. Bienvenue en France !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :