• Les pays émergents et la méritocratie sociale

    L'exemple de ce franco-ivoirien nommé Tidjane Thiam, né en Côte d'Ivoire en 1962 et qui est sortit diplômé de l'école Polytechnique en 1984 puis major de l'école des Mines, avant d'obtenir un MBA de l'Insead, impose le respect. Pourtant en France, on ne lui proposait guère de perspectives attrayantes, au regard de son parcours. Il a donc été amené à se rendre à Londres où il dirige désormais l'entreprise Prudential, qui fait partie du Footsie, le CAC40 britannique. 

    Il le reconnait lui-même : à Londres, on ne verra pas de noirs ou de maghrébins diplômés de l'enseignement supérieur devenir des gardiens de parking. Ainsi en France, selon votre origine, le milieu d'où vous venez, on vous orientera dès l'école vers des voies de garage, vers des métiers peu valorisants. Je me souviens encore de l'exemple de cet homme qui avait écrit un livre à l'époque où Chirac était encore Président, qui disait que personne ne lui avait donné sa chance, ne l'avait considéré, alors qu'en Angleterre, il avait brillamment réussi en créant son entreprise et en devenant millionnaire. 

    Ainsi, le fameux plafond de verre dont tout le monde parle, qui vous empêche, en fonction de votre milieu, de votre origine, de progresser. Les postes les plus importants profiteraient avant tout aux sortants de telle ou telle école ( quand ce ne sont pas ceux déjà en poste qui empêchent les autres d'avoir le leur ! ) alors que les autres seraient condamnés à des postes subalternes. Est-ce cela, la méritocratie française ? Comment peut-on ainsi donner des leçons de morale aux autres face à un tel échec ? Les autres pays donnent leur chance aux autres ! 

    Mais bien sûr, cela ne se limite pas qu'au diplôme : c'est avant tout une culture, un état d'esprit figé, replié sur lui-même, qui refuse de voir les talents d'où qu'ils viennent, les personnes méritantes, pour encourager des situations acquises. On le voit aussi en politique, où ce sont toujours les mêmes personnes ou presque qui sont aux commandes de la France ! Il serait pourtant temps d'assurer un véritable renouvellement à tous les niveaux, d'en finir avec la jalousie, l'envie envers la richesse du voisin, d'attirer tous les talents et riches du monde, quels que soient leurs activités, d'accepter la différence. On en est loin ! 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :