• Lueur d'espoir au Zimbabwe ?

    Une nouvelle Constitution a été adoptée au Zimbabwe par le peuple dans le cadre d’un programme de réconciliation national. La question qui se pose est celle de savoir si cette nouvelle Constitution sera respectée par la classe politique.

    En effet, le Zimbabwe souffre depuis trente ans d’une dictature qui ne dit pas son nom et qui l’a acculé à la ruine, à la misère et au chômage de masse. Alors que les pays au sein du continent africain connaîssent dans l’ensemble des taux de croissance élevés grâce aux matières premières mais aussi à l’urbanisation et le développement des principales villes, le Zimbabwe est le seul pays à avoir enregistré une croissance économique négative.

    La faute principalement au dictateur Robert Mugabe et à sa politique contre les propriétaires agricoles blancs qui ont fui, alors même qu’ils donnaient du travail à la population ainsi qu’une série d’erreurs qui ont entraîné ce pays plus bas que terre.

    La nouvelle Constitution promet de limiter à deux le nombre de mandats présidentiels et met en avant la notion de mérite dans les nominations au sein de l’Etat. Malheureusement, les termes de la Constitution sont si vagues qu’ils pourraient être détournés de la bonne volonté initiale et cela n’empêchera pas Robert Mugabe au pouvoir depuis 1980 de se représenter aux élections une nouvelle fois. Pourtant, reconnaissons qu’il apparaît bien plus comme un problème que comme une solution aux difficultés qui traversent son pays. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :