• Mario Monti peut-il redresser l'Italie ?

    Mario Monti, alias le Professore qui a dirigé un gouvernement technique entre le 16 novembre 2011 et le 21 décembre 2012, se présente aux élections législatives italiennes. Présenté comme celui qui a sauvé l’Italie de la banqueroute en raison du bilan calamiteux de Silvio Berlusconi et considéré comme un personnage influent de l’année 2012 par le magazine Forbes, il est soutenu dans le cadre des élections par des centristes mais aussi par Gianfranco Fini, président de la chambre des députés. Le fer de lance du programme de Monti constitue en une meilleure législation à l’encontre de la mafia, une lutte sans merci contre la fraude fiscale mais aussi à une meilleure maîtrise des finances publiques et une baisse progressive de la fiscalité.  

    S’il est toujours difficile de tirer un bilan d’une personnalité politique ou non au bout d’un an de mandat, il n’en demeure pas moins que l’action de Mario Monti a eu des effets récessifs sur l’économie italienne. A l’image d’autres pays, une augmentation forte des impôts ( ou leur création comme la nouvelle taxe foncière italienne, très impopulaire ) ne peut que nuire à la croissance, la consommation et l’investissement et donc conduit à une aggravation des déficits publics… c’est ce qui explique pourquoi l’Espagne, le Portugal, la Grèce et l’Italie ne voient pas le bout du tunnel… mais cela confirme aussi au fond la théorie de Laffer selon laquelle trop d’impôt tue l’impôt et donc l’échec retentissant de telles politiques. Mario Monti, comme d’autres dirigeants européens, ne pourra pas de la sorte espérer assurer ainsi le redressement de son pays.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :