• Résumons : d'un côté un Président toujours plus impopulaire que jamais, un Premier ministre qui rêve de prendre sa place, des députés frondeurs, des clashs comme on en a jamais vu jusqu'alors, sans oublier Sarkozy qui reprend du poil de la bête et qui s'y voit déjà.

    Bien sûr, l'Allemagne ne sait plus ce qu'elle doit faire avec les français et semble déboussolée, elle qui a eu le mérite de mener un certain nombre de réformes difficiles et qui est décidé à ne rien lâcher, même si elle pourrait faire un geste pour éviter que la France soit remise en cause par Bruxelles.

    En échange, la France serait poussée à mener un certain nombre de réformes chez elle pour que son économie se redresse. C'est tout l'enjeu des mesures décidées visant à libéraliser les professions règlementées ou du moins une partie d'entre elles et concernant le travail.

    Le Président tout comme sa majorité n'ont pas le choix : ils vont devoir prendre des décisions qui s'imposent s'ils veulent sauver la France. Auquel cas, cette dernière n'en finirait pas de sombrer et de donner raison à tous ceux qui le prédisent depuis des années.


    votre commentaire
  • L'effet Coupe du Monde, où des équipes qu'on nous promettait comme victorieuses n'ont plus leur avance. Certes, l'Allemagne s'est qualifiée, avec peine, certes le Brésil s'est qualifié, lui aussi avec peine. Des équipes dont personne ne donnait une chance ont réussi à s'imposer et même à perdre avec héroïsme, pour certaines d'entre elles. Quant aux équipes latinos américaines, reconnaissons qu'elles sont encore en tête et peuvent bel et bien gagner cette même Coupe du Monde. Comment jouera la France et l'Allemagne ? Comment joueront les dernières équipes qui restent en Europe ? L'Amérique du Sud va-t-elle remporter cette Coupe ?

    On nous dit souvent que le Brésil est le véritable leader et vainqueur désigné et pourtant, rien n'est encore fait. Tout peut changer et évoluer. Quant à la France, elle devra faire ses preuves et surtout s'imposer réellement face à l'Allemagne de prime abord mais aussi les équipes suivantes si elle souhaite l'emporter. En tout cas, pour une fois, reconnaissons que rien n'est fait par le biais de cette Coupe du Monde.


    votre commentaire
  • Alors que la France va à vau-l'eau et qu'elle est obnubilée par l'affaire Bygmalion et Sarkozy, l'actuelle majorité ne semble plus avoir prise sur rien. On peut la comprendre : tous ces frondeurs ou du moins la plupart d'entre eux, qui se réclament socialistes ( qu'est-ce que cela veut dire, être socialiste, aujourd'hui ? ) ne connaissent rien au monde de l'entreprise, et n'y ont jamais mis les pieds.

    Ainsi on dit qu'ils prennent leurs consignes chez Martine Aubry, qui en veut à Hollande et n'a jamais supporté sa victoire. De fait, elle qui a décidé des investitures ne cesse de lui pourrir la vie, par élus interposés. Pendant ce temps là évidemment, en France, rien n'avance. On peut bien sûr saluer un Valls qui a compris l'enjeu et qui ne cesse de répéter qu'il faut mener de véritables réformes en France. Seulement voilà, il n'a pas la majorité pour faire ce qu'il souhaite, et Hollande avec. Pourtant tous les deux sont convaincus au fond que la gauche doit s'adapter à son temps et se moderniser. C'est compter sans les frondeurs et tous ceux qui veulent que rien n'avance.


    votre commentaire
  • La mondialisation est une réalité, les pays émergents sont de plus en plus nombreux et c'est tant mieux ! Le Brésil, la Chine, l'Inde, la Russie qui furent les pionniers en quelques sortes, sont désormais rattrapés par d'autres à l'image de la Malaisie, de l'Indonésie, des Philippines, de la Turquie, de l'Ethiopie, de l'Egypte, de l'Angola, du Nigeria, sans oublier, côté latino américain, du Pérou ou encore du Chili !

    Bien sûr, tout n'est pas parfait mais les faits sont là : les habitants de ces pays s'enrichissent de plus en plus, rejoignent des classes moyennes toujours plus grandes, font des profits, peuvent progresser socialement, alors même que les pays riches semblent englués dans la crise. Pourtant, contrairement à des idées reçues, les pays du Sud investissent massivement dans les pays riches et rachètent des entreprises. Ainsi, tout le monde a besoin de tout le monde. Quoi qu'il en soit, tout porte à croire que cela va durer et que le nombre de riches mais aussi de classes moyennes et supérieures vont exploser. A nous de les convaincre de venir chez nous !


    votre commentaire
  • On pense bien sûr à la Chine, bien qu'elle n'est pas la seule : en effet, on ne compte plus le nombre de pays qui vont exploser et faire parler d'eux dans les années qui viennent. Il est vrai que l'on y trouve de véritables joyaux comme Singapour, qui fut un port de pêcheurs et qui est devenu l'une des cités Etat les plus riches du monde. On pense aussi à la Corée du Sud, qui n'était rien il y a encore que quelques dizaines d'années de cela et qui est devenue ce qu'elle est devenue aujourd'hui. On pense aussi à Hong-Kong, ancien territoire britannique, à Taiwan, véritable dragon économique ou encore au Japon, qui ne disposait d'aucune ressource, qui subit des catastrophes naturelles et qui pourtant, a été pendant longtemps la deuxième puissance économique du monde.

    Comment ne pas être fasciné par cela ? Et ce n'est pas prêt de s'arrêter ! Voilà que désormais, on parle de la Malaisie qui devient un pays quasiment aussi riche que les pays riches ! On peut aussi citer l'Indonésie qui est la Chine de demain, avec un développement à vitesse grand V, la Turquie, la Birmanie, qui s'ouvre timidement au monde extérieur ou encore le Vietnam, qui profite de la hausse des coûts en Chine notamment. Bien sûr, les Philippines commencent elles aussi à prendre le chemin de l'émergence ! Autrement dit, ce sont les lieux il faut être dans les années qui viennent ! 


    votre commentaire