• Royaume Uni - France : 1 à 0 !

    Pendant que la situation économique de la France se dégrade, la situation du Royaume Uni dirigée par David Cameron, elle, ne cesse de s'améliorer : ainsi, l'industrie automobile connaît un redressement sans précédent et embauche à tour de bras. Les entreprises, encouragées par une pression fiscale qui ne cesse de baisser mais aussi par une remise à plat des charges sociales et patronales, embauchent de nouveau et massivement.

    Ainsi, le taux de chômage qui plafonnait à 8 % en début d'année dernière est passé à 7,5 % au mois d'août, puis 7,4 % fin octobre et désormais 7,1 % fin novembre, au point d'embarasser la Banque d'Angleterre, qui avait prévu de changer les taux si le taux de chômage se situait à 7 %, ce qui était attendu beaucoup plus tard ! A ceux qui diraient qu'il s'agit là d'emplois au rabais, rappelons que sur 280 000 emplois créés, 220 000 sont à temps plein, selon les analyses faites par des organismes indépendants. Quel contraste si le taux de chômage français que beaucoup évaluent à 11 % pour juillet, représenterait deux fois plus que le taux de chômage britannique ! Sans oublier bien sûr, le fait que le Royaume Uni s'intéresse à son avenir en créant Tech City, censée être la Silicon Valley européenne et qui fait déjà de très nombreux adeptes ! 

    Bien sûr, comme nous l'avons déjà écrit ici, tout n'est pas rose en Grande Bretagne. Il existe comme partout, des faiblesses structurelles, liées à la productivité notamment. Il n'empêche : l'économie redémarre et fortement et il y a des chances que le PIB augmente même de 3 % cette année, contre 1 % en France, le tout au profit des britanniques mais aussi on l'imagine, des expatriés qui y travaillent, qu'ils soient français ou venant d'autres pays. 

    Ne croyez pas que David Cameron se désintéresse complètement des questions sociétales : on l'a vu notamment dans le cadre du mariage gay ou encore de la pornographie. Seulement, il n'en fait pas sa mission première et se consacre à ce qui intéresse prioritairement le peuple britannique. Si les chiffres ne cessent de s'améliorer, il est évident qu'il assurera alors au mieux sa réélection.


  • Commentaires

    1
    Pirate
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 23:18
    Votre point de vue ne s’applique qu’au grand Londres (en gros 25% de l’économie anglaise) pour le reste, vous devriez visiter l’Angleterre profonde (le « nord » ) qui est un champ de ruines et de chômage et où la majorité de la population a beaucoup de mal à survivre !
      • Lama1983 Profil de Lama1983
        Samedi 25 Janvier 2014 à 14:29
        Il est vrai qu'au Royaume Uni, le Sud est bien plus prospère que le Nord !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :