• Un printemps russe est-il concevable ?

    Vladimir Poutine a été élu pour son troisième mandat il y a un an, obtenant alors 63 % des voix. Depuis, il n’a jamais été aussi affaibli en raison d’une côte de popularité qui ne cesse de dégringoler : seulement un tiers des russes lui accorderait leur confiance s’ils votaient dans la semaine à venir.

    La faute à la hausse des prix, au ralentissement de l’économie mais aussi à une administration de plus en plus tatillonne à l’égard de ses citoyens qui sont de plus en plus exaspérés. Tout porte à croire que les russes pourraient se tourner vers une sorte de Beppe Grillo local, qui s’appuierait sur un seul et unique programme : sortez les sortants !

    Le Président russe a tout verrouillé au sein de son pays, tant et si bien que les électeurs russes ne voient pas quelle pourrait être une alternative sérieuse au régime en place. Se pose la question de savoir si un printemps russe ne serait pas possible, à l’image de ce que connurent la Tunisie, l’Egypte ou encore la Lybie ? Après tout, des manifestations ces dernières années ont éclaté à l’encontre du régime, demandant le départ de Poutine et de ceux qui l’entourent. La société civile, exaspérée face à un régime technocratique et coupé du peuple, pourrait bel et bien manifester sa colère de manière plus véhémente. Reste encore à savoir quelle en sera l’issue.  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :